SAINT VIGOR DE JUAYE


Accueil






VISITER SAINT VIGOR AVEC  ARCISSE DE CAUMONT

 Extrait de «Statistique Monumentale du Calvados » d’Arcisse de Caumont

Juaye, Juetum.

L'église de Juaye ne sert plus au culte, l'église abbatiale de Mondaye étant devenue paroissiale.

L'église de Juaye se compose d'une nef avec deux bas-côtés, d'un chœur à chevet rectangulaire et d'une tour accolée au chœur, du côté du Nord. La façade occidentale et les murs latéraux de la nef sont modernes. Les colonnes qui, à l'intérieur, portent les arcades ogivales séparant les bas-côtés de la grande nef, paraissent du XIVème. siècle.

Le chœur devait remonter au XIIème siècle ; il conserve encore de la maçonnerie en arête de poisson et des modillons à figures grimaçantes, du côté du Sud; mais les fenêtres ont été refaites. On y voit, à l'intérieur, quelques restes de peintures murales et un autel du XVIIIème siècle. Le chevet avait été éclairé par une fenêtre ogivale à trois baies en forme de lancette, qui avait été bouchée lors de l'établissement de l'autel.

La tour, carrée, terminée en bâtière, peut remonter au XIIIème siècle.

L'église de Juaye est sous l'invocation de saint Vigor.

L'abbé de Mondaye présentait à la cure et la faisait desservir par un de ses religieux; l'abbaye percevait toutes les dîmes.

Juaye faisait partie de la sergenterie de Briquessart, élection de Bayeux. On y comptait, au siècle dernier, 140 feux.